CLICK HERE FOR FREE BLOGGER TEMPLATES, LINK BUTTONS AND MORE! »

Voici ma couleur d'enseignante

Ce blogue démontre ma couleur d'enseignante. Je partage ici ce qui me colle à la peau. Votre couleur est tout aussi pertinente! À vous de prendre ce que vous considérez comme inspirant et de laisser ce qui ne vous ressemble pas.

samedi 1 décembre 2012

Le blogue de classe: suivi après 4 mois

Dans le cadre de son rallye-liens, Zazou avait suggéré qu'on partage une nouveauté qu'on souhaitait implanter dans nos classes à la rentrée. J'avais donc commis cet article qui exposait mon intention de créer un bolgue de classe avec mes élèves. Après quelques mois, Zazou relance son rally-bilan.

Je vous suggère donc la lecture ou la relecture du projet ici.

Maintenant, voici mes observations et ce que je vis en lien avec le blogue de ma classe!

  • Les élèves doivent apprendre à vivre avec des décisions de groupe. Pour certains, ça peut être un peu plus complexe! Bel apprentissage!
  • Les élèves trouvent intéressant le projet du blogue, mais trouvent les périodes de grand groupe où on publie trop longues (malgré que je n'y mettais jamais plus de 15 minutes par jour). J'ai donc entrepris de les laisser mettre les mains sur les touches. De petites équipes ont chacun leur responsabilités pour publier. Certains s'occupent de rédiger des textes, d'autres d'organiser les images qui accompagneront l'article... Aussi, les périodes de groupe sont consacrées au choix du contenu du blogue ainsi qu'à la réponse aux commentaires que nous avons reçu. On ne traite les commentaires reçus qu'une fois par semaine pour éviter la redondance.
  • Les parents visitent le blogue et vont voir ce qui est publié, mais commentent peu. Cela déçoit les élèves. Cependant, les élèves eux-mêmes deviennent plus enclins à commenter. Ainsi, ils donnent leur avis sur l'activité montrée sur le blogue, commentent les travaux des autres, etc.
  • Nous avons utilisé le blogue pour faire de la correspondance avec des élèves en voyage ou à la maison pris avec la gastro ou autre inconvénient. Ainsi, un contact (volontaire) est gardé et les élèves continuent à faire preuve d'esprit d'équipe virtuellement.
Je continue à croire en tous les bienfaits d'un projet de classe comme celui-ci! Mes élèves apprécient. Des ajustements sont nécessaires, mais ils apprécient aussi que je sois en mesure d'écouter leurs suggestions pour améliorer le roulement du projet en classe. Aussi, ils voient comment on peut s'ajuster dans n'importe quel projet entrepris plutôt que d'abandonner face à des obstacles ou des réalités qu'on n'avait pas prévues d'avance.
 
*Je souligne ici que le blogue de classe n'est accessible qu'aux personnes disposant du lien, que tous les parents ont accepté que les travaux ou photos des élèves soient publiés sur le blogue et que nous faisons attention au contenu pour éviter d'être trop identifiables aux yeux des inconnus. 

Contenu de mes routines en orthographe

Cet article est un suivi à celui-ci. Je démontre ici le transfert de la théorie dans ma pratique professionnelle.

Dans son ouvrage sur l'écriture, Nadon suggère une routine sur 10 jours pour travailler et étudier l'orthographe. Inspirée de cette façon de faire, je vous présente ma nouvelle manière de travailler tous les jours l'orthographe dans ma classe. Mon but est de consacrer autour de 15 minutes par jour (pas plus, pas moins) à l'orthographe DANS LA CLASSE. Mon but est aussi de tenter de mettre en place des dispositifs simples qui ne me créeront pas une surcharge de travail.

Avant: choix de la notion travaillée par l'enseignant

Jour 1: Les élèves sortent des mots qui sont en lien avec la notion que je leur présente.
Jour 2: On fait le ménage: on ne garde dans la liste que les mots qu'on pense utiliser dans les écrits ET qui sont d'un niveau de difficulté approprié pour la classe.
Jour 3: Pré-test d'orthographe. Je donne en dictée les mots qui seront étudiés de plus près pour les prochains jours. Les élèves identifient les mots auxquels ils doivent porter une attention particulière. Ils ne mettront donc que peu d'énergie sur les mots qu'ils orthographient déjà bien.
Jours 4,5,6,7,8: jeux qui travaillent l'orthographe de ces mots (bonhomme pendu, dictée entre deux élèves, mots cachés, construire des phrases avec les mots à l'étude...)
Jour 9: Dictée de tous les mots à l'étude entre les élèves. Quand un mot est mal écrit, l'élève qui dicte les mots le signale à l'autre qui tente de corriger son mot.
Jour 10: Dictée de la fin et comparaison avec le pré-test orthographique pour que les élèves voient leurs progrès.

J'expérimente. D'ici quelques mois, je serai plus en mesure de faire un retour pour rédiger un compte-rendu de mes observations. Pour le moment, j'y crois et je mets en place dans ma classe! À suivre...

 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...