CLICK HERE FOR FREE BLOGGER TEMPLATES, LINK BUTTONS AND MORE! »

Voici ma couleur d'enseignante

Ce blogue démontre ma couleur d'enseignante. Je partage ici ce qui me colle à la peau. Votre couleur est tout aussi pertinente! À vous de prendre ce que vous considérez comme inspirant et de laisser ce qui ne vous ressemble pas.

samedi 23 février 2013

Taguée par Gentiane!

Pour la seconde fois dans ce réseau de blogueurs professionnels de l'éducation, un questionnaire de type "tag" circule. Gentiane me fait la fleur de me taguer. Cela signifie qu'elle est intéressée de me connaître sous l'angle spécifique de certaines questions que voici!
 
  1. Quelle matière préfères-tu enseigner?
  2. J'aime enseigner beaucoup de matières. C'est entre autres la raison pour laquelle je ne suis pas spécialiste, mais titulaire au primaire. Je sais que le français est la matière dans laquelle je présente le plus d'habiletés dans mon enseignement. Comme d'autres, j'aime moins enseigner les matières dans lesquelles je me sens moins compétente (arts, la culture religieuse...)
  3. Si tu pouvais faire intervenir un auteur dans ta classe, lequel choisirais-tu?
  4. Aucune chance que je puisse choisir un seul auteur... Je voudrais un Salon du livre complet dans ma classe! Ceci dit, je nommerai ici quelques auteurs québécois, question de les faire connaître un peu outre mer! Dominique Demers, François Gravel, Gilles Tibo, Diane Bergeron, Mélanie Watt, Roger Desroches, etc... Thierry Dedieu est probablement celui que je ferais venir d'outre mer et Chris Van Allsburg est celui que je traduirais aux élèves!
  5. Quelle est ta perle d'enfant préférée?
  6. Mes "perles" d'enfant se manifestent toujours par surprise. J'adore les fous rires provoqués par une remarque spontannée! Mes élèves m'attendrissent presque quotidiennement. Je les aime réellement alors je deviens un très bon public!
  7. Quel commentaire sur ton travail t'a le plus énervée?
  8. Au fil du temps, il en arrive quelques uns... Que ça m'énerve parce que je suis plus fatiguée et émotive ou parce que le commentaire est vraiment frustrant, je sais que la profession enseignante est critiquée et que je suis franchement passionnée alors "ça fait partie de la game". Le manque de confiance en l'expertise des enseignants vient me piquer... "Occupez les enfants, comme à la garderie" est une remarque qui me sort de mes gonds! Je pense que la société ne valorise pas la profession à sa juste valeur. Le manque de respect des manières différentes de vivre mon enseignement de la part de collègues me fâche! Je ne juge pas la pédagogie des autres alors je m'attends à un traitement semblable.
  9. Quel commentaire sur ton travail t'a fait le plus plaisir?
  10. Ça aussi, il en arrive plusieurs (ou quelques uns) au fil du temps! Des commentaires d'élèves ou de parents qui témoignent du fait qu'ils sentent mon authenticité dans ma classe me font plaisir. Des commentaires qui témoignent du cheminement d'un élève (pas seulement au niveau académique); du fait que j'ai apporté quelque chose de signifiant dans la vie de cet enfant viennent me toucher... Quand on me dit que je suis une enseignante de la même trempe de certains collègues que je trouve inspirants et que j'admire, c'est un compliment immense!
  11. Décris-nous l'élève que tu n'oublieras jamais
  12. Il y en a quelques uns... et il y en aura d'autres, évidemment! Jusqu'à maintenant, un seul des élèves à qui j'ai enseigné m'a fait sentir qu'il est possible de ne pas avoir d'espoir pour l'avenir d'un enfant. J'ai vu du crime dans les yeux d'un enfant de 8 ans et j'ai trouvé ça épeurant parce que j'ai senti que les interventions de tous les intervenants qu'il croiserait dans sa vie scolaire ou autre ne viendraient jamais à bout de changer ce "fond criminel"... Ce que je souhaite me tromper!
     
    Un autre élève que je n'oublierai jamais en est un qui était franchement unique! Avant de passer dans ma classe, l'école était pénible pour lui. Ses commentaires franchement étranges par moments ne suscitaient pas nécessairement la sympathie des enseignants. Pour moi, cet élève était sincèrement intéressant et au plus haut point! Ses commentaires me faisaient rire ou m'attendrissaient, parce que je voyais qu'il y avait une logique derrière ce qui pouvait sembler étrange. Cet enfant avait une perception particulière de la vie et j'aimais beaucoup le quotidien avec lui!
  13. Quel projet t'occupe l'esprit en ce moment?
  14. Présentement, je suis sincèrement stimulée par l'expérience de mentor pour une stagiaire! Au départ, je n'étais pas certaine d'être une bonne candidate à ce contexte, mais j'y prends goût et je pense que ma stagiaire retire aussi différentes choses de son contact avec moi. C'est drôlement enrichissant pour moi de la voir cheminer et de l'encadrer dans ce défi. C'est GÉNIAL de pouvoir échanger avec une professionnelle en devenir qui est toute émerveillée par ce qu'elle découvre d'elle-même dans le contexte de ce qui devient sa profession. C'est formateur de voir mes pratiques mises en lien avec ce qui est enseigné à l'université. Ça me confirme certains aspects de ma pratique et ça me fait réfléchir et faire des pas ailleurs.
  15. Quelle pratique de classe te comble particulièrement?
  16. Les entretiens avec les élèves. J'ai appris à le faire en lecture d'abord. Maintenant, je tente d'appliquer le principe en écriture et en maths. Je vois beaucoup de bénéfices à une discussion efficace avec un élève pour aller "voir" ce qui se passe dans son cerveau quand il travaille et ensuite lui apporter une aide qui répond spécifiquement à son raisonnement.
  17. Quel petit matériel te rend la vie plus simple en classe?
  18. Je suis une personne "toute équipée"... J'ai tout à portée de main du feuillet autocollant au clavier/souris sans fil... Mais ce qui me rend réellement la vie plus simple, mais agréable dans ma classe, c'est ma bibliothèque de classe. Toujours avoir un éventail de livres de qualité à portée de main me sauve dans plusieurs situations!
  19. Quel devrait être le premier point de la réforme selon toi?
  20. J'aborde la réponse à cette question en soulignant que je suis au Québec, donc j'oeuvre dans un système d'éducation différent de la réforme qui gronde présentement en France. Mais, selon moi, et c'est une conviction, tous les systèmes d'éducation devraient miser sur une très grande rigueur au niveau de la compétence des enseignants. Que ce soit au niveau de la formation initiale ou encore de la formation continue, la qualité de l'enseignement doit être la base de tout! Maintenant que tous nos systèmes d'éducation seront munis de la crème de la compétence, je pense qu'il faut savoir prendre les décisions politiques en conséquence de la confiance que ces professionnels méritent!
     
    À mon tour de "payer au suivant"... Je tague donc mon accolyte Zazou (mais sans avoir l'illusion qu'elle aura le temps de répondre à l'appel parce que je comprends qu'elle est TRÈS occupée présentement) et Orphys.

mercredi 20 février 2013

Je n'aime pas qui je suis à la veille des bulletins...

Je réalise cette année que je n'aime pas qui je deviens dans ma classe à la veille des bulletins... La pression se fait sentir dans la classe. Je talonne mes élèves pour qu'ils produisent à la hauteur du maximum de leurs capacités. Je les pousse parce que j'ai besoin de leurs productions pour rendre les comptes que les bulletins imposent. Je me sens moi-même sous pression parce que j'ai besoin d'arriver à tout faire à temps. Je me sens fatiguée, car je croule sous la correction et que je dois guider mes élèves dans leur gestion du stress et de la performance...
 
Je me demande: qui performe réellement sous pression? Quelques personnes sont stimulées par cette ambiance... Quelques autres se sentent anxieuses et cela nuit à ce qu'ils donnent. Presser le citron pour fournir des notes. D'accord, mais jusqu'à quel point?!
 
J'ajouterai aussi que cette période comporte parfois son lot d'émotions. Je voudrais que mes élèves réussissent bien. Tous. Évidemment, c'est rarement le cas... Certains élèves présentent des difficultés. Leurs parents aussi, veulent la réussite et un "beau bulletin". Mais bon...
 
Alors, je n'aime que plus ou moins qui je deviens dans ma classe à la veille des bulletins. Cependant, c'est un des moments où je fais le plus preuve de rigueur. Il m'importe de faire vivre aux élèves des situations d'évaluation qui leur permettront de démontrer ce qu'ils sont capables de faire. Il m'importe de les corriger avec un oeil aussi objectif que possible. Je désire réellement rendre un jugement qui rendra justice à chacun.
 
Fin du témoignage...!!!

mercredi 13 février 2013

Un cours... par internet!

N'étant pas très bonne en arts plastiques, mon enseignement de cette matière s'inspire beaucoup d'ailleurs. D'année en année, j'ajoute certains projets dans mon bagage. Mon collègue a eu l'extraordinaire réflexe de se servir d'internet.
 
Dans youtube, il a inscrit un élément qu'il souhaitait enseigner dans sa classe (le point de fuite). Il a découvert des vidéos très pertinents et utiles dans notre enseignement. Simples, clairs et beaucoup plus pertinents et "à point" que ce que j'aurais pu enseigner, ils ont permis aux élèves d'apprendre quelque chose de spécifique. Nous nous sommes servis de cet apprentissage sur le point de fuite dans un dessin pour faire une toile (acrylique) et les résultats sont des plus intéressants!
 
Jamais je n'aurais pu enseigner à mes élèves ce que les courts vidéos publiés par l'auteur qui a eu la générosité de partager ses connaissances ont su apporter dans "mon" cours d'arts plastiques. Le projecteur branché, je l'ai simplement laissé enseigner et démontrer à mes élèves. Je n'ai eu qu'à m'assurer de la compréhension des élèves et à les accompagner dans leur travail... Tout en faisant moi-même certains apprentissages, je l'avoue!

dimanche 10 février 2013

Laisser des traces

Enseigner, c'est d'abord et avant tout entrer en relation avec ses élèves! Ma classe, c'est 21 élèves. Mon rôle d'enseignante, c'est de travailler avec ces 21 humains. Oui, j'ai à me soucier de l'apprentissage des élèves et m'assurer, par mes décisions pédagogiques et d'interventions, de faire cheminer tout le monde. Cependant, si j'ignore l'humain qui est en apprentissage sous ma tutelle, je pense que je passe à côté d'un aspect important de mon travail! D'autant plus que je suis convaincue qu'avec la relation que je réussis à créer, je suis mieux en mesure d'agir sur les apprentissages de mes élèves.
 
Comme enseignants, nous sommes rarement conscients de l'impact réel qu'on peut avoir dans la vie de nos élèves. Il peut arriver que leurs parents nous donnent de la rétroaction ou encore que l'élève en question nous exprime comment on a laissé une trace dans sa vie, mais ces commentaires arrivent rarement sur le coup. Nous prendrons conscience plus tard, le plus souvent, des impacts qu'on aura eu dans la vie de nos élèves. Cet aspect, malgré qu'il soit moins apparent, est NON NÉGLIGEABLE!
 
Dernièrement, dans mon quotidien d'enseignante, deux événements m'ont fait réaliser l'importance de la relation que je réussis à entretenir avec mes élèves. C'est vrai, ces manifestations du lien que j'ai créé avec chacun de mes élèves m'ont déstabilisée sur le coup. Il est effectivement relativement rare d'en voir les effets dans le feu de l'action. Surtout, j'ai été fière d'avoir réussi à créer, solidifier et maintenir ces relations véritables qui me permettent maintenant d'aider mes élèves  plus facilement dans ce qu'ils vivent.
 
Le plus important, c'est que mes élèves sentent l'authenticité de ma part dans leur quotidien scolaire. Comme enseignante, j'ai évidemment des défauts et je fais parfois des gaffes. Cependant, cette relation authentique que j'ai su établir avec mes élèves, je réalise qu'elle laissera des traces pour eux, de la même manière qu'ils laissent des traces dans ma vie! C'est en fait un des facteurs qui fait en sorte qu'on s'épanouit à l'école, qu'on soit enseignant ou élève.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...